EXPÉDITION @ 12$ (commande minimum 50$) - ENVOI GRATUIT* SUR COMMANDE DE 150$ ET PLUS (*sauf barriques)
0 Panier
Ajouté au panier
    Vous avez items en panier
    Vous avez 1 item en panier
    Total
    Procéder au paiement Continuer les Achats

    Ginius

    La cueillette sauvage ; développer une nouvelle intimité avec la nature

    La cueillette sauvage ; développer une nouvelle intimité avec la nature

    Il existe une panoplie de trésors sauvages au Québec, vous pouvez cueillir de nombreuses plantes aromatiques qui peuvent être utiles en cuisine ou dans notre cas, pour la production de recettes d’aromates pour l’alcool. Il ne faut pas nécessairement connaître toutes les plantes pour faire de la cueillette sauvage, il suffit de s’y intéresser petit à petit, une plante à la fois et votre répertoire s’élargira graduellement. Cependant, la cueillette de produits forestiers doit toujours être effectuée en respectant la faune et la flore.
     
    Voici quelques conseils importants à savoir pour cueillir de façon éthique et durable. D’abord, assurez-vous de cueillir seulement les plantes que vous êtes sûrs de reconnaître, car il y a des plantes qui sont toxiques. Aussi, il est recommandé de faire la cueillette de plantes dans des endroits sains, non pollués soit loin des villes, des routes, des champs traités aux pesticides, etc. pour être certains que vos récoltes ne nuiront pas à votre santé. Une plante dont les fleurs donnent des fruits comestibles peut être mangée au complet et certaines plantes ont même des vertus qui peuvent aider le corps à rétablir la santé.
     
    De plus, il faut cueillir seulement ce dont nous avons besoin, car les plantes ne sont pas toutes des ressources 100% illimitées. Également, il est préférable de ne pas cueillir toutes les feuilles d’une même plante, car ce geste pourrait nuire à la croissance des plantes. Certaines espèces fragiles et à croissance lente sont vulnérables, entre autres l’ail des bois et le gingembre sauvage, il faut donc éviter de trop les cueillir. Également, ce sont des espèces qui sont interdites de commercialisation au Québec, c’est pourquoi il est recommandé de ne pas non plus les cueillir pour consommation personnelle.
    En outre, le moment opportun pour la cueillette des plantes diffère selon la partie de la plante désirée. En ce qui concerne les feuilles, c'est majoritairement le printemps puisque c'est le temps de l'année où elles regorgent de principes actifs et de nutriments. Ensuite, pour bénéficier de tous les nutriments des racines, il est recommandé de les récolter à l'automne. Pour ce qui est des fleurs, elles doivent être récoltées en début de floraison, quand le bouton est en processus d'ouverture. Cependant, il est aussi possible de récolter les bourgeons des fleurs ; il s'agit de la partie la plus riche en minéraux, vitamines et oligoéléments. 
    Par la suite, vous pouvez faire sécher vos aromates et même les congeler pour les garder plus longtemps et pouvoir les utiliser telles quelles hors saison. Le séchage doit être effectué rapidement après la cueillette, car autrement, les feuilles vont flétrir et perdre leur couleur. C’est un processus plutôt simple, mais il suffira de travailler votre patience, car c’est long.
    D’abord, il faut nettoyer les plants à l’aide d’un linge humide et trouver un endroit chaud, sombre et sec pour les préserver. Ensuite, si vous avez gardé les tiges, vous pouvez faire des bouquets d’environ 7 branches attachées à l’aide d’une ficelle pour les accrocher vers le bas. Toutefois, si vous avez seulement les extrémités des plantes (fleurs, feuilles, etc.) et que vous ne pouvez pas les attacher en bouquet, ce n’est pas la fin du monde, il suffit juste de les déposer à plat avec un espace entre chaque pour éviter qu’elles moisissent. Finalement, une fois le séchage terminé, vous n’avez qu’à ranger vos aromates dans des bocaux en verre, à l’abri de la lumière et de l’humidité.
     
     
    Quelques exemples d’aromates intéressants pour faire son gin à la maison
                                                                                                                              
    Épinette (Conifère à aiguilles rondes, prendre les pousses pâles et douces pour un goût rafraichissant non amère, cueillette de bourgeons à la mi-mai)
     
    Sapin baumier (Conifère à aiguilles plates, particulièrement sensibles à la pollution donc cueillir dans des forêts de conifères loin des villes. Les aiguilles et les bourgeons sont une grande source de vitamine C, alors que la gomme de sapin est très riche en minéraux.)
     
    Menthe sauvage du Canada (Se retrouve dans la section alluviale des rivages du St-Laurent, terrains humides – fossés, bords de chemins, prairies, rivages de cours d’eau, cueillette juillet-août ou automne)
     
    Thé et petit thé des bois (Parties de la plante à récolter : fruits, feuilles, fleurs. Il pousse en sol frais, humide, dans les forêts de conifères, on les récolte du début juillet à la mi-août.)
     
    Trèfle rouge (Très commun dans les champs, se récolte tôt le matin avant que les abeilles et les insectes les butinent, contient beaucoup de minéraux et protéines)
     
    Myrique baumier (Cueillette des graines et des feuilles pour infuser, se retrouve en vastes colonies dans les zones inondables des lacs et des rivières, juillet-août)
     
    Lavande (Se retrouve en climat chaud, sol sec. On la récolte de fin juin à fin août préférablement par un matin sec et ensoleillé.)
     
    Baies de genévrier (très répandu dans forêts boréales au Québec, récolte dès l’automne avant l’hiver, préférablement avec des gants, car les épines sont piquantes)
     
    Vous pouvez vous procurer des guides d’identification des plantes pour vous aider à les reconnaître par leurs caractéristiques physiques, notamment Le Grand livre des plantes aromatiques de Laurent Bourgeois, La Bible des herbes aromatiques de Stefan Buczacki et Plantes aromatiques et médicinales : 700 espèces N. éd.. de Lesley Bremness. 
     
    De plus, si vous n’êtes pas complètement à l’aise de commencer à faire de la cueillette sauvage seul, il existe plusieurs endroits qui offrent des ateliers et des activités d’initiation pour vous familiariser à la cueillette. D’ailleurs, le site Internet Le Semoir répertorie divers formateurs offrant des ateliers liés à la nature. Aussi, vous pouvez naviguer sur le site Gourmet Sauvage pour en apprendre davantage sur leurs ateliers.  

     

    Bonne cueillette!

     

    Le gin et la diversité de ses arômes

    Le gin et la diversité de ses arômes

    Depuis une vingtaine d’années, le gin a réellement pris son essor un peu partout dans le monde. De plus, le Québec est une mine d’or en ce qui concerne les différentes herbes et fleurs pouvant être récoltées et le gin est l’alcool parfait pour mettre de l’avant les ingrédients du terroir québécois. D’ailleurs, il existe environ 140 aromates différents contenus dans les gins québécois.

    L'ingrédient primordial dans la fabrication d'un gin est la baie de genièvre, il s'agit de la base de tous les gins. Mais alors, comment est-ce possible qu’il y ait autant de sortes de gins commercialisés tout aussi populaires? C’est parce que le gin se distingue par la combinaison de saveurs atypiques ainsi que le mélange de genres. En d’autres mots, c’est l’ajout d’aromates, d’épices et d’herbes à l’alcool neutre et aux baies de genévrier qui transforme le goût de l’alcool et qui crée une distinction entre chacun des gins. Ce sont les aromates qui font la singularité d’un gin. Parfois, dans un seul gin, il est possible de retrouver des dizaines d’aromates.

     

    Le cercle Chromatique des Aromates créé par Karyne Duplessis-Piché vendu sur notre site est un bon essentiel pour les amateurs de gin qui sont intéressés à en apprendre plus sur les arômes des gins. Le cercle se divise en 6 profils aromatiques selon les ingrédients qui s’agencent bien ensemble soit fruité, agrumes, floral, boréal, herbacé et épicé.

    De plus, cet outil vous permettra de mieux reconnaître les parfums et les saveurs afin d’être davantage en mesure de vous concocter de nouvelles recettes de cocktails selon vos préférences. D’ailleurs, de l’autre côté de la carte se trouvent quelques recettes de cocktails qui représentent chacun des profils de cocktail.

    Avec l’achat de votre cercle chromatique vient la carte « Vive le gin du Québec » qui vous fera découvrir de nombreuses distilleries de partout au Québec et le gin qu’elles produisent. Cette carte saurait vous divertir lors de vos vacances au Québec.

     

    Outre cela, il existe également plusieurs livres sur le marché qui peuvent aussi vous aider à identifier les saveurs et les parfums qui vous rejoignent davantage et qui s’accordent bien ensemble.

    Nous vous recommandons de jeter un coup d’œil au Manuel du Gin par Dave Broom. Cet ouvrage met en lumière l’histoire du gin, le processus de production derrière cet alcool et vous donne des astuces pour optimiser le plaisir de la dégustation et savoir quels mélanges donnent de bonnes saveurs en bouche. Enfin, ce manuel offre une panoplie de recettes de cocktails à base de gin que vous pouvez choisir d’essayer selon vos arômes et gins préférés.

    Dans la même lignée, le livre The Gin Dictionary serait un ajout intéressant à votre bibliothèque. Il contient absolument tout ce que vous devez savoir sur le gin afin de développer vos papilles gustatives pour apprécier davantage les gins que vous dégustez. Ce livre vous guidera à travers tous les facteurs clés qui influent sur le goût de cette boisson.

     

    Pour toutes questions, n'hésitez pas à nous contactez, nous serons heureux de vous répondre! 

     

     

    Accords mets et gins

    Accords mets et gins

    On connaît bien les accords mets et vins, mais c'est aussi possible de faire des accords mets et gins tout à fait surprenants! Voici quelques idées de plats délicieux à savourer avec un bon verre de gin tonic!
     
    ENTRÉES
    ©Ricardo
     
     
    Saumon
     ©Ricardo
     
     
    Dumplings aux crevettes
    ©Recettes d'ici
     
     
    PLATS PRINCIPAUX
    Côtelettes d'agneau
    ©Ricardo
     
    Poulet au sumac
    ©Ricardo
     
     
    Parpadelles
     ©Ricardo
     
     
    DESSERT
    Crème brûlée aux 3 baies
    ©Recettes d'ici
     
    Bon appétit!

    Enfin notre Alcool neutre !

    Enfin notre Alcool neutre !

    CHAQUE GIN EST UNIQUE, CRÉE LE TIEN !

    Une belle association avec la distillerie Wabasso à Trois-Rivières.  Au Québec l’eau est abondante, mais surtout d’une grande pureté. Notre alcool de grain neutre de qualité supérieure utilise l’eau de source québécoise Radnor qui est d’une limpidité exceptionnelle. Une fois la dilution complétée et le tout assemblé, on obtient un alcool pur et soyeux d’une classe à part, servant de base à vos cocktails premium.

     Ce même alcool de grain deviendra assurément une solide fondation pour  transformer et créer votre gin favori par procédé de macération.

     Laisser aller votre imagination, il n’y a plus de limites à inventer votre nouveau spiritueux favori.

    Retrouver ce produit sur SAQ.com ----> https://www.saq.com/fr/14532833

     

     

    Faire son propre gel antisceptique

    Faire son propre gel antisceptique

    En temps de confinement, on se cherche des activités ;) Les inventaires de gel antisceptique sont au plus bas dans les commerces qui encore ouverts.

    Pourquoi ne pas essayer de s’en faire soit même à la maison. Plusieurs recettes circulent pour s’auto-suffire ou encore en laisser à ses amis sur leur perron !

    Plus